Home post

Hello world! Please change me in Site Preferences -> This Category/Section -> Lower Description Bar

24

Oct 2016

Séminaires et promotion avec Hanshi Bruce Juchnik

in Home post, Nouvelles - Actualités, Nouvelles - Page d'accueil

Cette dernière fin de semaine, la venue de Hanshi Bruce Juchnik à permis d’avoir cinq merveilleux séminaires sur une période de quatre jours. Hanshi était dans une forme splendide et tous et chacun ont pu apprécier les talents du Grand Maître!

Également, Maître Clermont Poulin a été nommé comme étant le représentant officiel du Sei Kosho Shorei Kai International au Canada le 5 janvier dernier. Lors de son passage à Québec en fin de semaine, Hanshi Bruce Juchnik en a profité pour officialiser cette nomination. Les Studios Unis d’Auto-Défense sont officiellement membres du Sei Kosho Shorei Kai International. L’enseignement des Studios Unis sera adapté, car en plus d’enseigner le Nick Cerio’s Kenpo, les Studios Unis enseigneront le Kosho Ryu du Grand Maître James M. Mitose.

seminaires-hanshi-oct-2016-3seminaires-hanshi-oct-2016-5seminaires-hanshi-oct-2016-1 seminaires-hanshi-oct-2016-2seminaires-hanshi-oct-2016-4seminaires-hanshi-oct-2016-6

Please select the social network you want to share this page with:

25

Aug 2016

Clermont Poulin… «D’hier à aujourd’hui… Pour demain!»

in Home post, Nouvelles - Actualités, Nouvelles - Blog, Nouvelles - Page d'accueil

Clermont Poulin…

« D’hier à aujourd’hui… Pour demain! »

Clermont Poulin a eu la gentillesse de m’accorder un peu de son temps afin que les membres des Studios Unis, mais également tous les autres pratiquants d’arts martiaux de la province, puissent le connaître davantage.  Un accès privilégié m’a été offert.  J’ai découvert l’homme qui se cache derrière l’image des Studios Unis… Clermont Poulin, l’homme d’affaire, le karatéka accompli mais également le père de famille.

clermont poulin (1) (Small)Clermont Poulin est né en 1952 à Tring Jonction en Beauce. Fils d’une famille nombreuse de 11 enfants, dirigé par Oscar son père et sa mère Émilienne, Clermont a grandi avec de solides valeurs familiales qui lui servent encore aujourd’hui.  « Sans la famille, je ne serais rien », me dit Clermont avec aplomb.

« Mon père n’avait qu’une 3e année et travaillait dur pour subvenir aux besoins de tous ses enfants. Cependant, il m’a appris que la richesse, c’était bien plus qu’une question financière. La richesse, c’est la famille ! »  m’a-t-il confié.  C’est de son père que vient le sentiment de ne jamais abandonner malgré les embuches. Il y a toujours une solution à un problème.

clermont poulin (2) (Small)Clermont part très tôt de la maison et quitte l’école pour travailler aux États-Unis. C’est à cette époque, à la fin des années 60, qu’il entreprend pour la première fois la route qui finalement le conduira ici, pratiquement 50 ans plus tard.  C’est le professeur Fred Villari qui lui donnera son premier cours de karaté.  C’est quelques années plus tard qu’il ouvre son premier studio (dojo) avec une aide financière paternel, en 1974. Il était alors âge de 21 ans seulement.

clermont poulin (3) (Small)C’est à ce moment que Clermont et ses élèves commencent à se poser des questions. Ils ressentent beaucoup d’inquiétude face à la direction que prend l’organisation américaine. Le dollar canadien à la baisse, un manque de service et surtout cette organisation prend une tangente qui va à l’encontre de ses valeurs profondes.  « Il n’a pas de mal à gagner sa vie avec ce que l’on aime le plus au monde mais il est important d’être juste et équitable.  Mes valeurs doivent être similaires à l’image de mon entreprise ». Après mure réflexion, il décide de quitter et soudain il se retrouve sans instructeur.

Poulin Cerio (Small)Heureusement une rencontre avec un homme exceptionnelle changera sa vie et son organisation. En 1985, Professeur Nick Cerio le marque au plus haut point. Il découvre un homme humble malgré la multitude de connaissances qu’il possède. « Lorsque l’on côtoyait le Prof Cerio nous avions l’impression d’être son égal ».  Pour Clermont, un grand maître devait posséder l’humilité et avoir le pouvoir de ressortir le meilleur dans chacun. Ce que Prof savait faire.  « Je donnerais beaucoup pour avoir la chance de retourner dans le passé et d’étudier plus souvent avec Prof Cerio », nous dit Clermont un peu nostalgique. « On doit profiter le plus possible de ce que l’on a car on ne sait jamais ce qui peut arriver. Tout peut basculer en une fraction de seconde », ajoute-t-il.

Peu de gens connaissent les années difficiles que Clermont a passées à la fin des années 80 et début des années 90.  Studios Unis est passé très près de baisser pavillon. Sa générosité et son manque de connaissance au niveau des affaires à ce moment-là, lui ont fait prendre de mauvaises décisions et certaines associations avec des partenaires ont été décevantes.  Par la suite la vie lui a appris à se protéger. « On protège nos acquis et ce que l’on bâtit afin de sauvegarder notre famille. » Une fois de plus, il s’est servi des valeurs que son père lui a laissées.

Octobre 1998 … Clermont est sous le choc.  Le Prof Cerio décède d’un cancer. L’homme qui le guide dans les arts martiaux vient de le quitter à tout jamais. Clermont est abattu et s’interroge face à ce drame. Cependant, grâce à sa détermination et son désir de « ne jamais abandonner » il décide d’offrir une continuité à Studios Unis, il se met donc à la recherche d’un nouveau mentor.

Hanshi_clermont_2 (Small)Clermont rencontre Hanshi Juchnik en 1999, mais ce n’est qu’à partir de 2007 qu’il rejoint officiellement son organisation. Malgré ses différentes rencontres avec plusieurs personnalités martiales, c’est Hanshi Juchnik qui correspondait à ce qu’il recherchait. Un homme simple, humble, pédagogue et respectueux. Ensemble, plusieurs fois par année, Clermont et Hanshi échange et partage une passion commune. Cette association permet aux Studios Unis de grandir et de continuer sa route sur le chemin des arts martiaux. De plus, Clermont a obtenu d’Hanshi Juchnik le droit de développer le Kosho Shorei Ryu Kai, au Canada. « C’est tout un défi et une preuve de confiance qu’on me fait » me dit Clermont avec fierté.

QcOpen_2014 (291) (Small)Clermont a accompli de grandes choses. La fédération des Studios Unis et le tournoi du Québec Open de Karaté, compétition internationale tenue à chaque année, il en est très fier! Il est reconnaissant envers la vie… Bien sûr, mis à part ces deux grandes réalisations, il y a aussi son épouse, sa fille, ses petites filles. Sa vie familiale le rend doublement reconnaissant envers la vie. Il se dit chanceux surtout aujourd’hui puisqu’il a réussi à donner aux Studios Unis l’image qu’il a eue dans sa jeunesse… : une grande famille! Depuis longtemps, son épouse participe tous les jours, avec lui à cette réussite!  C’est maintenant au tour de sa fille Jessyca de prendre un rôle important au sein de l’organisation.

Clermont aime pratiquer le golf dans ses temps libres, mais il n’est pas question de retraite !  Il aime travailler et souhaite le faire encore à tous les matins. « J’espère vivre encore longtemps et en santé afin de voir grandir mes petites filles et faire ce que j’aime le plus au monde, travailler! » nous dit Clermont le regard serein.

Il pense souvent à « l’après Clermont ».  Il fait le souhait que son œuvre puisse continuer dans l’harmonie.  Prof Cerio n’avait pas pris le temps de préparer son départ. Clermont ne veut pas commettre la même erreur.  Alors, il est essentiel de se préparer afin que « la famille » des Studios Unis puisse continuer encore à former des athlètes de haut niveau et surtout de bonnes personnes de génération en génération.

Merci Clermont!

montage clermont poulin

 

Marc-André Parent B.Sc. Intervention sportive

Dès les premiers coups de poing à son premier entrainement, Marc-André a eu la piqûre pour les arts martiaux. Il a débuté l’enseignement à titre d’assistant très tôt et s’est vu naitre une passion qui depuis 20 ans ne ceMAP (4) (Small)sse de croitre.

Titulaire d’un 4e dan en Nick Cerio’s Kenpo, ceinture marron en shotokan et bachelier en intervention sportive, instructeur certifié niveau 2 par la FQBO.  

Dans ses articles, il vous partage ses opinions sur plusieurs sujets d’actualités entourant le monde des sports de combat.

Il a pour mission de nous interroger, de réfléchir mais surtout d’échanger avec tous les pratiquants.

Please select the social network you want to share this page with:

05

Aug 2016

Fini les secrets de karaté!

in Home post, Nouvelles - Actualités, Nouvelles - Blog, Nouvelles - Page d'accueil

Est-ce fini les secrets de karaté ? Dans les années 1800, lorsque les arts martiaux ne s’enseignaient que de père en fils ainé ou de maitre à disciple interne (uchi-deshi), les densho*, les documents renfermant le savoir devaient être maintenus secret. Les maîtres choisissaient judicieusement leur disciple afin de  transmettre les secrets que comportaient les techniques de leur style de combat.

Peut-on penser aujourd’hui, surtout en occident, que cette tradition martiale est encore pratiquée? Je ne peux en être certain mais je ne crois pas que « des secrets » sont encore enseignés à notre époque.

La divulgation du savoir demeure une transmission orale et une interprétation personnelle de l’expérience d’un senseï. De plus, la société actuelle nous amène dans une nouvelle ère : INTERNET!

Autant cet outil peut nous rendre service parfois pour nos recherches autant il peut être inadéquat.  Plusieurs disciples s’en servent afin de trouver « les dits secrets »… Essayer de découvrir ce que notre senseï ne nous a pas dit. Est-ce une quête du savoir véritable ou un jeu de pouvoir afin de nous valoriser parce que nous avons plus de connaissances que les autres?

En tant que senseï, je dois faire des recherches. Mais toutes bonnes recherches doivent être soutenues par de solides références. Cependant, il ne suffit pas de « savoir » mais de pousser notre compétence à un niveau supérieur. Il ne faudrait pas tomber dans le culte jeconnaismestablesdemultiplications.com. Nous avons le devoir en tant que senseï, de parfaire notre connaissance en s’entrainant davantage que nos étudiants. Notre compétence doit être poussée vers le savoir faire et le savoir analytique. Le travail répétitif d’un kata, d’une combinaison ou de milliers d’atémis au makiwara ou sac de frappe sera bénéfique pour contrecarrer cette réalité.

Je ne pense pas que les secrets existent dans les dojos modernes. L’information est beaucoup plus accessible et pour en convaincre les adeptes, leurs vendre, on doit démontrer notre produit!

Dans le même ordre d’idée, les secrets ne sont plus ce qu’ils étaient autrefois car tout le monde a déjà vu des artistes martiaux à l’œuvre. Cela ne nous impressionne plus autant. Un coup de pied circulaire tourné au visage ou bien un tobi mae geri ont déjà été vus par de millions de gens grâce au cinéma. Alors « les secrets »…on repassera.

En résumé, même si je ne crois pas que les secrets des arts martiaux sont enseignés dans les dojos modernes. En écrivant ce texte, je me suis dit que j’aimerais bien être un privilégié et avoir un enseignement secret. Que moi seul possédait les clefs de la connaissance.  Cela aiderait tellement mon ego!

 

Crédit photo : Jean-François Letarte

Marc-André Parent B.Sc. Intervention sportive

Dès les premiers coups de poing à son premier entrainement, Marc-André a eu la piqûre pour les arts martiaux. Il a débuté l’enseignement à titre d’assistant très tôt et s’est vu naitre une passion qui depuis 20 ans ne ceMAP (4) (Small)sse de croitre.

Titulaire d’un 4e dan en Nick Cerio’s Kenpo, ceinture marron en shotokan et bachelier en intervention sportive, instructeur certifié niveau 2 par la FQBO.  

Dans ses articles, il vous partage ses opinions sur plusieurs sujets d’actualités entourant le monde des sports de combat.

Il a pour mission de nous interroger, de réfléchir mais surtout d’échanger avec tous les pratiquants.

Please select the social network you want to share this page with:

NOS STUDIOS