Hello world! Please change me in Site Preferences -> This Category/Section -> Lower Description Bar

24

Nov 2016

Se défendre contre plus grand et plus fort que soi !

Posted by / in Home post, Nouvelles - Actualités, Nouvelles - Blog, Nouvelles - Page d'accueil /

Se défendre contre plus grand et plus fort que soi !

« On se défend lorsqu’on dispose de moyens suffisants ; on attaque lorsqu’on dispose de moyens plus que suffisants. »

-Sun Tzu

La pratique des arts martiaux ou des sports de combat développent plusieurs habiletés physiques et mentales qui peuvent nous amener qu’à être meilleur. La réussite de ces  cours et la constatation d’un gain en force et en endurance ne fait qu’augmenter notre confiance et notre estime. Nous pouvons donc réussir… nous pouvons donc,  par un effort constant, nous améliorer.

Sommes-nous réellement capable de nous défendre contre un adversaire ou agresseur plus grand et plus fort que soi ?

Il existe des étapes et des concepts à ne pas oublier surtout si vous êtes désavantagé par la taille et la corpulence de votre opposant.   Un petit « secret » : soyez plus intelligent et plus conscient que votre adversaire. Surtout ne pas jouer au plus fort !  Non seulement vous risquez de vous retrouver sur le plancher, mais n’oublions pas que, se défendre contre plus fort et plus grand que soi,  peut vous blesser gravement.

Dans un premier temps, on conseille d’éviter, si possible, de s’engager dans un tel combat. Évidement c’est difficile pour l’ego d’apprendre que la première issue contre un adversaire plus costaud est de s’éloigner d’une situation qui peut dégénérer. En gardant son calme, on peut dialoguer afin de trouver un terrain d’entente et gagner du temps. En restant modéré, il est plus facile de prendre les meilleures décisions et de réagir rapidement.

Par la suite, vous prenez une position de garde sans pour autant démontrer que vous êtes prêt à combattre. Les mains levées et les paumes vers l’avant semblent une bonne option.  Toutefois, si l’adversaire est plus costaud,  il est probablement plus fort. Soyez prêt à prendre des coups. Cela est presque inévitable.  Alors, s’il donne un coup, vous ne devez pas le contrer en le « bloquant ».  Vous constaterez rapidement que son poing a atteint sa cible et déjà  il sera trop tard.  On privilégie plutôt les esquives afin de l’épuiser et ensuite prendre l’avantage. Un adversaire fatigué, télégraphiera ses coups et ainsi vous pourrez sans doute contre attaquer.

Dans cette ordre d’idée, si vous le frappez, viser des endroits simples, faciles d’accès et sensibles (nez, côté du cou, plexus solaire, oreilles, parties génitales, yeux, gorge). Cela semble peut-être extrême mais on parle ici d’auto-défense et non de sport. L’éthique et l’esprit sportif n’existent pas selon moi dans ces situations. Vous pouvez avoir votre vie en jeu, ne l’oubliez pas !  La lutte au sol n’est pas une option à moins d’être un ou une « pro » de judo ou de jujitsu. Restez debout le plus possible.

Finalement, vous ne devez pas avoir peur d’être « salaud ». Un combat de rue ou une protection personnelle ne sont pas un combat au dojo avec un ami.  Mettez- vous en tête que personne ne sera là pour crier « stop » et il n’arrêtera pas même si vous « tapez out ».

Toute ma vie de karatéka, j’ai rencontré des situations qui auraient pu mal se terminer. Je me trouve chanceux aujourd’hui d’avoir pris de la maturité et surtout d’avoir compris que je n’ai pas à prouver l’efficacité de ma pratique des arts martiaux.  Toutefois, soyez assuré que si jamais je me trouve confronter à me défendre contre un adversaire plus grand et plus fort que moi (disons que c’est fort possible du haut de mes 5 pieds 5 pouces),  je n’hésiterai pas à mettre tous mes efforts afin d’en sortir le plus indemne possible.

« There’s only one basic principle of self-defense- you must apply the most effective weapon, as soon as possible, to the most vulnerable target. » – Bruce Lee

 

Crédit photo : jeffletarte.com

Marc-André Parent B.Sc. Intervention sportive

Dès les premiers coups de poing à son premier entrainement, Marc-André a eu la piqûre pour les arts martiaux. Il a débuté l’enseignement à titre d’assistant très tôt et s’est vu naitre une passion qui depuis 20 ans ne ceMAP (4) (Small)sse de croitre.

Titulaire d’un 4e dan en Nick Cerio’s Kenpo, ceinture marron en shotokan et bachelier en intervention sportive, instructeur certifié niveau 2 par la FQBO.  

Dans ses articles, il vous partage ses opinions sur plusieurs sujets d’actualités entourant le monde des sports de combat.

Il a pour mission de nous interroger, de réfléchir mais surtout d’échanger avec tous les pratiquants.

Please select the social network you want to share this page with:

24

Oct 2016

Séminaires et promotion avec Hanshi Bruce Juchnik

Posted by / in Nouvelles - Archives /

Cette dernière fin de semaine, la venue de Hanshi Bruce Juchnik à permis d’avoir cinq merveilleux séminaires sur une période de quatre jours. Hanshi était dans une forme splendide et tous et chacun ont pu apprécier les talents du Grand Maître!

Également, Maître Clermont Poulin a été nommé comme étant le représentant officiel du Sei Kosho Shorei Kai International au Canada le 5 janvier dernier. Lors de son passage à Québec en fin de semaine, Hanshi Bruce Juchnik en a profité pour officialiser cette nomination. Les Studios Unis d’Auto-Défense sont officiellement membres du Sei Kosho Shorei Kai International. L’enseignement des Studios Unis sera adapté, car en plus d’enseigner le Nick Cerio’s Kenpo, les Studios Unis enseigneront le Kosho Ryu du Grand Maître James M. Mitose.

seminaires-hanshi-oct-2016-3seminaires-hanshi-oct-2016-5seminaires-hanshi-oct-2016-1 seminaires-hanshi-oct-2016-2seminaires-hanshi-oct-2016-4seminaires-hanshi-oct-2016-6

Please select the social network you want to share this page with:

13

Sep 2016

La reprise d’un entraînement !

Posted by / in Nouvelles - Blog /

La reprise d’un entraînement !

Une fois les vacances terminées et que l’on voit les journées raccourcir, on se dit qu’il est sans doute temps de se remettre à l’entrainement. Qui dit reprise d’entrainement dit aussi  recommencer doucement afin d’éviter les blessures et le découragement.

Plusieurs reprennent les séances avec l’idée qu’ils ont la même condition physique qu’avant leur arrêt. Détrompez-vous, votre corps a perdu plus que vous ne pouvez l’imaginer. Déjà après une semaine de congé,  les effets de l’entrainement diminuent.

L’erreur la plus souvent commise est de repartir la machine à fond. Enchainements rapides, déplacements vifs, intensité maximale. Tout pour revenir à la condition physique d’avant les vacances.  Malheureusement, on remarque que le cœur veut nous sortir de la poitrine et que les nausées apparaissent après à peine 15 minutes d’entraînement. Notre « sensei » nous trouve aussi pâle que notre « gi ». Soudainement, on se retrouve couché au sol les pieds levés au mur… Notre fierté en prend un coup.

De plus, une reprise d’entrainement trop intense peut conduire à une blessure. Grave ou bénigne, la blessure retarde notre reprise et peut emmener une démotivation et un arrêt complet de l’activité. C’est ce que l’on souhaite le moins possible.

Alors on conseille fortement aux gens de prendre les entrainements avec une vitesse de lente à modérée. Le corps doit se refaire une capacité aérobie. La fréquence cardiaque maximale doit être entre 60% et 70%, on peut y aller de course légère ou toute autre exercice (step, corde à sauter, jumping jacks, course sur place, shadow boxing), déplacements de combat, même la pratique d’atemis  (coups frappés) ou de katas.  En autant que ces activités soient pratiquées à vitesse sous maximale.

Ce type d’entrainement favorise une capacité de récupération à l’effort, une augmentation de la quantité de sang oxygéné propulsé par le cœur (volume d’éjection systolique) vers les muscles, un meilleur fonctionnement au niveau cellulaire et une utilisation des gras comme substrats énergétiques. Par la suite, cet entrainement vous permettra d’augmenter l’intensité sans risquer les blessures et les découragements.

Entrainements proposés 

Exécuter un kata de son choix pendant le temps demandé

8 séries de 4 minutes d’effort/ 2 minutes de repos

Durant 4 minutes, répétez le kata de votre choix sans pause et toujours à basse intensité. Vous pouvez faire un kata différent à chaque série.

ou

Techniques d’autodéfense sans arrêt avec partenaire ou individuel

6 séries de 5 minutes d’effort/ 2 minutes de repos

Parfaire vos techniques d’autodéfense avec ou sans partenaire sans vous pressez. Vous devez prendre votre temps et par le fait même vous pratiquez vos distances et votre précision

ou

10 minutes de corde à sauter sans pause

Bien entendu vous pouvez vous prescrire n’importe quel exercice de votre choix. Ce qui est important c’est de respecter l’intensité et le temps d’effort. Vous pouvez modifier le nombre de séries et le temps de repos au besoin si c’est trop difficile pour vous.

Un tableau de perception à l’effort peut vous aider si vous ne connaissez pas votre fréquence cardiaque maximale. On devrait se maintenir entre 1 et 3 sur le tableau ci bas.

Bon retour et bon entraînement.

tableau

 

Marc-André Parent B.Sc. Intervention sportive

Dès les premiers coups de poing à son premier entrainement, Marc-André a eu la piqûre pour les arts martiaux. Il a débuté l’enseignement à titre d’assistant très tôt et s’est vu naitre une passion qui depuis 20 ans ne ceMAP (4) (Small)sse de croitre.

Titulaire d’un 4e dan en Nick Cerio’s Kenpo, ceinture marron en shotokan et bachelier en intervention sportive, instructeur certifié niveau 2 par la FQBO.  

Dans ses articles, il vous partage ses opinions sur plusieurs sujets d’actualités entourant le monde des sports de combat.

Il a pour mission de nous interroger, de réfléchir mais surtout d’échanger avec tous les pratiquants.

Please select the social network you want to share this page with:

NOS STUDIOS