Home post

Hello world! Please change me in Site Preferences -> This Category/Section -> Lower Description Bar

11

Jul 2017

Fermeture durant la saison estivale!

in Home post, Nouvelles - Actualités, Nouvelles - Page d'accueil

Voici la liste et les dates des Studios Unis qui seront fermés pour les vacances estivales (les dates sont inclusives) :

Studios Unis DLC Saint-Nicolas – 24 juillet au 6 août
Studios Unis DLC Saint-Étienne – 24 juillet au 6 août
Studios Unis de L’Ancienne-Lorette – 23 juillet au 6 août
Studios Unis de Laval-Ouest – 22 juillet au 6 août
Studios Unis Ste-Dorothée – 22 juillet au 6 août
Studios Unis Lotbinière – 24 juillet au 6 août
Studios Unis de Donnacona/Pont-Rouge – 24 juillet au 4 août
Studios Unis de Côte de Beaupré – 3 juillet au 16 juillet
Studios Unis de Dolbeau-Mistassini – 23 juillet au 6 août
Studios Unis de Lévis – 21 juillet au 6 août
Studios Unis de St-Jérôme – 12 juillet au 25 août
Studios Unis NDL/Lac St-Charles – 29 juillet au 6 août
Studios Unis de Beauport – 22 juillet au 6 août
Studios Unis de St-Jean-Chrysostome – 24 juillet au 6 août

Bonnes vacances à tous et à toutes!

Please select the social network you want to share this page with:

11

May 2017

La boxe, complémentaire aux arts martiaux?

in Home post, Nouvelles - Actualités, Nouvelles - Blog, Nouvelles - Page d'accueil

La boxe, complémentaire aux Arts martiaux ?

Au début des années 2000, lorsque les Studios Unis d’Auto-Défense ont créé leur volet de boxe récréative et compétitive, plusieurs ont vu cette venue comme un affront ou un manque de respect envers le mandat premier de l’organisation des Studios Unis.  Cependant, toute bonne entreprise doit s’adapter au marché et surtout à la demande du consommateur.  Les gens voulaient se mettre en forme et l’arrivée de champions de boxe Québécois apportait au noble art son lot de popularité.

Personnellement, je n’ai pas adhéré tout de suite à cette mode. Quelques années plus tard, un de mes amis qui enseignait la boxe me l’a fait découvrir et j’ai commencé l’entrainement. Je me suis tout de suite aperçu que j’étais loin d’une condition physique optimale.  Les entraînements étaient, selon moi,  beaucoup moins techniques. Toutefois rapidement on pouvait en voir les effets après quelques semaines. J’ai donc décidé de me mettre à la boxe.

Étant un karatéka dans l’âme, je comparais trop souvent ce qui se faisait en boxe versus le karaté. La comparaison entre ces deux disciplines de combat est normal en soit. Nous recherchons la meilleure option afin d’arriver à nos fins. Que ce soit dans le but de protection personnelle ou d’une augmentation des qualités musculaires. Nous ne voulons pas perdre de temps !

En boxe, il n’y a pas autant de sphères ou de paramètres qu’en arts martiaux.  La boxe nous permet quelques coups frappés (atemis), des déplacements, des esquives et quelques parades. Contrairement aux arts martiaux, l’éventail technique est moins étendu.  J’ai essayé en combat d’entrainement, des techniques de karaté…  Je me suis rapidement rendu compte de mon incompréhension technique, de ma tactique et surtout de ma condition physique.  Je ne m’étais pas adapté à ce contexte réel.  Après quelques années, j’ai pu finalement faire des nuances entre la boxe et le karaté.

La boxe apprend rapidement le contexte réel.   Les mises en situation sont claires, courtes et concises.

En karaté, on passe par plusieurs stades avant d’arriver à la même efficacité (expérience personnelle). Le kata de karaté est codifié et apporte à l’étudiant, une base de déplacements, de frappes, de pivots, de projections, bref plusieurs techniques, qui donneront au pratiquant des outils utiles pour se défendre. Cependant, le kata doit être étudié, pratiqué de maintes et maintes fois et de différentes manières afin d’y découvrir toute la richesse qu’il cache.

En boxe, le shadow boxing est son équivalent mais se veut libre. La créativité et l’émancipation du pratiquant sont abordées dès le tout début de son apprentissage. C’est ce qui favorise les confrontations réelles qui pourraient se produire en cas d’agression.

Mais la boxe étant un sport, elle a des règles bien établies. Le karaté (pour l’auto-défense) quant à lui ne comporte pas de règles en soit. On peut frapper de toutes les manières. De tirer les cheveux, griffer ou écraser les orteils, le karaté nous fournit plus d’outils dans une situation où aucun arbitre ou bien aucune cloche ne mettra fin à l’altercation.

Dans un autre ordre d’idée, l’aspect physique est souvent négligé. En boxe, on se fait souvent toucher avec autorité très tôt dans l’entrainement. En karaté, nous apprenons le contrôle afin de ne jamais blesser le partenaire. Ce contrôle peut nuire à long terme. Le karatéka aura peut-être peur de faire mal à autrui. Il est éduqué et forgé de cette façon. On doit apprendre à recevoir des coups et aussi en donner. Cependant, cela doit être fait de manière progressive et volontaire. On ne doit pas imposer quoi que ce soit au pratiquant si nous ne le jugeons pas prêt.

On pourrait croire que la boxe ne transmet pas des habilités mentales autant que le karaté.  Le concept de « kime » n’est pas un vocabulaire employé dans les clubs de boxe. Le focus, l’esprit de décision, la concentration que les karatékas développent à l’entrainement des katas sont bien présents en boxe. En combat d’entrainement le boxeur doit être « présent », doit être le plus vigilant possible afin de minimiser les situations dangereuses. Perdre sa concentration en combat, peut finir avec un coup sur le nez.

Il n’est pas question ici de trouver un vainqueur entre la boxe ou le karaté mais d’établir une complicité et une corrélation entre les deux. Je crois qu’un karatéka accompli (ceinture noire) devrait ajouter à son horaire un entrainement de boxe hebdomadaire afin d’ajouter une nouvelle arme à son arsenal. Le boxeur,  quant à lui, pourrait s’adonner au karaté afin de travailler les membres inférieurs (coup de pied), les différents pivots ou les changements de direction ainsi que d’autres concepts qui rehausserait son pedigree de connaissances.

Le karaté n’est pas un sport contrairement à la boxe mais les deux font un beau couple. Les apports de l’un comble les lacunes de l’autre. Comment ne pas être heureux dans de telles conditions?  :)

 

Crédit photo : jeffletarte.com

Marc-André Parent B.Sc. Intervention sportive

Dès les premiers coups de poing à son premier entrainement, Marc-André a eu la piqûre pour les arts martiaux. Il a débuté l’enseignement à titre d’assistant très tôt et s’est vu naitre une passion qui depuis 20 ans ne ceMAP (4) (Small)sse de croitre.

Titulaire d’un 4e dan en Nick Cerio’s Kenpo, ceinture marron en shotokan et bachelier en intervention sportive, instructeur certifié niveau 2 par la FQBO.  

Dans ses articles, il vous partage ses opinions sur plusieurs sujets d’actualités entourant le monde des sports de combat.

Il a pour mission de nous interroger, de réfléchir mais surtout d’échanger avec tous les pratiquants.

Please select the social network you want to share this page with:

NOS STUDIOS